Indice TREVI au 31 décembre 2006

17Jan

Grâce à nos collaborateurs commerciaux qui nous rapportaient un état de marché plus dur dans l’ensemble du territoire belge dans le courant du 3ème trimestre 2006, nous avions pu faire part d’une certaine réserve quant à l’évolution de l’indice TREVI au 4ème trimestre 2006. Il s’agissait d’un ressenti de marché. Aujourd’hui les chiffres corroborent cette impression : le marché a très légèrement reculé ce 4ème trimestre 2006 pour la première fois depuis la création de l’indice TREVI. (1/1/2005).

Alarmant ? Au contraire le « flat market » annoncé est bien là, Il donne toutes les raisons d’espérer une année 2007 de transition en attendant pour fin 2008 ou plus probablement 2009 une nouvelle hausse des prix. Il est bon de rappeler que dans la plupart des pays européens nous assistons au même phénomène.

Aux Etats-Unis où certains avaient tenté de jeter le trouble en prédisant un crash imminent, les dernières statistiques plaident plutôt pour une stabilisation des prix. Celle-ci revêt toute son importance car nous sommes persuadés qu’une baisse spectaculaire des prix aux USA aurait entraîner une baisse des prix sur les marchés européens, consécutives principalement à un climat de méfiance plutôt qu’à des fondamentaux défavorables.

N’oublions jamais que tous les marchés de l’investissement restent sujets à une ambiance, un climat psychologique positif ou négatif. Le marché immobilier n’y échappe pas.

Nous sommes malgré tout très positifs quant à l’évolution à moyen terme du marché résidentiel car nous voyons s’installer progressivement 3 phénomènes intéressants de première importance :

-Investissements massifs de certains investisseurs et même certains institutionnels, frileux jusqu’ici, montrant de l’intérêt pour le résidentiel.

-L’augmentation des prix de vente provoquera un transfert partiel de la demande vers la location dans les 2ans à venir. -La « professionnalisation » du marché locatif que des investisseurs de ce calibre génère permettra d’offrir des produits adaptés à la demande.

Enfin nous noterons que nous travaillerons en 2007 dans un marché financier dominé, selon les analystes, par des taux d’intérêt globalement stables et même peut-être légèrement en régression dans le courant du 2ème semestre. Cet adjuvant offrira à tous les marchés immobiliers une garantie de bonne santé pendant plusieurs années encore.

Malgré que le principe même de notre indice reste d’offrir une vue macro-économique, nous ne pouvons pas terminer ce commentaire sans attirer l’attention sur quelques particularités de ce 4ème trimestre :

-Les immeubles de rapport sont partagés dans leur évolution : en hausse légère sur les provinces de Liège, Bruxelles et de Flandre Orientale et marquent le pas ou sont stables sur les autres provinces.
-Les appartements ont globalement légèrement baissé après la forte hausse qu’ils ont connue (sauf dans la région liégeoise).
-Cette baisse a principalement affecté le marché des flandres orientale et occidentale.

-Les maisons unifamiliales ont connu une hausse supérieure à la moyenne des autres types de biens sur l’ensemble du territoire.

Les prévisions faites pour 2007, à savoir un marché de consolidation, semblent clairement le plus crédible sur base des derniers chiffres enregistrés. Nous ne manquerons pas de le vérifier dès la parution de l’indice du 2ème trimestre 2007.

logo_pdf Cliquez ici pour télécharger le communiqué complet