Accueil » Manque d’offres et forte concurrence entre courtiers ont exacerbé l’essor d’agences immobilières low cost
Marché immobilier
28/07/2022

Manque d'offres et forte concurrence entre courtiers ont exacerbé l'essor d'agences immobilières low cost

Pour enlever des mandats, de plus en plus d’agents immobiliers proposent de diminuer leur commission à 1 %.

Un article de La Libre du 26.07.2022

Bien qu’ils soient libres de décider de leurs tarifs et que l’évocation d’honoraires indicatifs soit formellement interdite par l’Europe depuis une vingtaine d’années, les agents immobiliers belges continuent à demander, comme dans le passé, une commission de 3 % hors TVA sur les prix de vente obtenus. Quand ceux-ci sont faibles, ils se permettent d’exiger davantage (5 ou 6 % par exemple) ou de fixer un forfait minimum (autour de 2.000 à 3.000 euros). Quand les prix sont élevés, ils consentent à demander moins (2 ou 2,5 %).

Ces derniers mois, toutefois, on a vu s’allonger la liste des agences se contentant de 1,5 % ou 1 % ! Certaines affichent même un tarif de 0,99 %. Un effet “soldes”, sans doute ? Dans le milieu, on les appelle les agences “low cost”.

Une exception moins exceptionnelle qu’avant Cette pratique n’est pas neuve. « Il y a toujours eu ce genre d’exceptions » , convient Caroline Lejeune, présidente de Federia, la Fédération des agents immobiliers francophones de Belgique. Le récent rush sur le marché (mai 2020-mai 2022) a néanmoins fait exploser leur nombre, tant les offres étaient rares. « Pour enlever des mandats, des confrères ont négocié leurs honoraires à la baisse » , reconnaît-elle. « Mais si une commission de 1 % reste l’exception, il faut avouer qu’il y a bien plus d’exceptions qu’avant… » , sourit-elle. Et aucune ville ni région n’y échappent, même si la démarche est plus courue en Région bruxelloise, dans les deux Brabant, à Anvers, sur la Côte.  » C’est-à-dire là où les biens sont, en moyenne, plus chers. Question d’arithmétique : 1 % sur un million d’euros, c’est plus facile à accepter que 1 % sur 100 000 euros… »

« C’est moins le fait d’agences stables, saines, renchérit Kim Ruysen, le CEO du réseau Trevi, que celui de petites agences qui débutent, doivent se créer une image, générer des contacts via les réseaux sociaux… Si on ne peut convaincre avec des arguments qualitatifs, on opte pour une braderie. »

MIKOLAJCZAK Charlotte, Manque d’offres et forte concurrence entre courtiers ont exacerbé l’essor d’agences immobilières low cost, La Libre, mardi 26 juillet 2022.

Voir aussi

Immobilier neuf
Investissement
Marché immobilier
Non classifié(e)
Les projets immobilier neufs dans le nord de Bruxelles
À la découverte des nouveaux horizons immobiliers
Marché immobilier
Trevi Trust Monitor au 22 janvier 2024
Découvrez notre nouvel indice de 99.7
Marché immobilier
Non classifié(e)
Trevi commence bien l’année !
Notre équipe s’enrichit de 42 super collègues. Bienvenue à la tribu Honesty, qui fait désormais partie du leader du marché de l’immobilier à Bruxelles et en Wallonie.